Que reste-t-il de l'attrait de la fonction publique ?

Imaginez-vous une Fonction publique sans statutaires. Quelle économie cela rapporterait-il? Lors de son entrée en fonction, le ministre Vandeput avait annoncé qu'il veillerait à ce que les fonctionnaires retrouvent leur fierté; mais il y a fort à parier que les futurs contractuels auront une autre conception de l'attrait de la fonction publique fédérale et qu'ils hésiteront à poser leur candidature pour un tel emploi.
Voici quelques éléments négatifs qui pourraient influencer leur décision:

Le salaire

La plupart des carrières pécuniaires comprennent cinq échelles de traitements, les échelles des contractuels n'en comptent que trois (à l'exception du personnel des cuisines et du nettoyage qui bénéficie d'une carrière complète).
Si cela reste inchangé, le contractuel qui a atteint son niveau de salaire maximum, partira à la recherche d'un autre emploi une fois arrivé à mi carrière. Par conséquent, les membres du personnel qui ont eu une bonne formation, qui ont acquis une certaine expérience, quitteront le service au moment où ils seront devenus très efficaces et productifs.

La pension

Il faut l'admettre, la pension du secteur public est supérieure à la pension d'un contractuel. Mais, toutes les comparaisons avec nos pays voisins ont fait apparaître que les pensions du secteur public ne sont pas supérieures aux pensions du secteur privé dans ces pays. Et surtout, les pensions belges des contractuels sont extrêmement basses et réduisent bien des personnes à la misère.

Les promotions

Les statutaires peuvent progresser dans leur carrière administrative en participant à des examens de promotion. Un niveau C motivé qui a la possibilité de passer des examens, pourra atteindre le niveau A. Un contractuel n'a pas cette possibilité; pour changer d'emploi, il est obligé de poser sa candidature et il est en outre limité au niveau de son diplôme.

Les congés 

L'arrêté relatif aux congés pour la fonction publique fédérale ne fait presque pas de distinction entre les statutaires et les contractuels. Les différences se situent surtout dans d'autres domaines de la sécurité sociale. Ainsi, la statutaire enceinte conserve son traitement, alors que la contractuelle enceinte ne perçoit plus que 82% de son traitement, voire 76% après trente jours.

La mobilité et la flexibilité

La mobilité et la flexibilité du fonctionnaire sont la marotte du ministre Vandeput. La mobilité interne, la mobilité entre les différents SPF, la mobilité vers les communautés et les régions. Hélas, toutes ces voies sont fermées au contractuel. S'il veut un nouvel emploi, son unique option est de poser sa candidature et de signer un nouveau contrat. Pas content? Le C4 ne tardera pas! 
On peut bien évidemment remédier à toutes ces objections d'ordre pratique. Mais n'est-on pas dans ce cas en train de réintroduire le statut? Alors, pourquoi le laisser s'éteindre s'il est indispensable?