Grève dans tous les services fédéraux

La coupe est pleine pour les fonctionnaires fédéraux. Depuis l'été 2017, le gouvernement MR-NVA, au travers de son ministre Steven Vandeput en charge de la fonction publique, ne cesse de lancer des attaques contre la fonction publique fédérale: on démantèle la nomination statutaire, on rogne sur le régime des congés, on introduit le travail intérim et on veut supprimer le crédit maladie.
« Toute vision de la fonction publique fédérale future est étrangère au ministre Vandeput » commence Silvana Bossio, Secrétaire nationale CSC Services publics. Dans l'accord de gouvernement de 2014 figurait le 'redesign' de la fonction publique fédérale, une tâche dévolue au ministre de la fonction publique. L'objectif ? Dégraisser les services et les rendre plus efficaces, mais surtout en procurant, au passage, une économie de quelques 500 millions. « Aujourd'hui, près de quatre ans plus tard, l'économie escomptée est quasiment nulle. Le ministre Vandeput se déchaîne donc et commence à couper et taillader sauvagement dans tout ce qui fait l'attrait de la fonction publique », regrette Silvana Bossio.
Elaguer, couper, taillader, sabrer, confisquer, interdire, supprimer, niveler vers le bas : voilà les maîtres mots de la fin de législature du gouvernement MR-NVA
Elaguer pour mieux grandir? Connaît pas au cabinet Vandeput! Harceler les fonctionnaires pour amadouer sa base électorale par contre …
C'est pourquoi la CSC Services publics appelle tous les fonctionnaires fédéraux à se mettre en grève et à fermer les services le lundi 30 avril 2018. 
« Cette journée sera le point de départ d’autres actions qui se dérouleront dans le courant du mois de mai », explique la secrétaire nationale. Et de prévenir : « Monsieur Vandeput, vous commettez une nouvelle erreur d'appréciation, vos fonctionnaires en ont ras-le-bol! »