Comité B: suivi de l'action du 27 janvier

probleme-solution
Dans un article précédent, nous vous faisions part de la mauvaise dynamique de négociation régnant au sein du Comité B et de l’action menée le 27 janvier dernier.  Celle-ci nous avait permis d’obtenir des engagements de l’autorité sur, entre autres, les points suivants :
  • L’amélioration du dialogue social ;
  • La prolongation des négociations pour les projets « Quick Win » et « Régime disciplinaire » ;
  • La tenue d’une réunion technique le 3 février 2016 pour en discuter. 

Améliorer la dynamique de négociation

Les organisations syndicales ont demandé à travailler en deux étapes : tout d’abord discuter des principes des projets sur la table et ce, avant le passage au Conseil des Ministres.  Ensuite, travailler techniquement sur les textes qui sortiront du Conseil des Ministres.
Pourquoi cette méthode de travail ?  Pour ne pas se retrouver coincé en Comité B par des textes bétonnés ayant reçu l’aval du gouvernement et pour lesquels il ne reste plus aucune marge de négociation pour les organisations syndicales.
Le cabinet de la fonction publique semble favorable à notre demande.

Nouvelle méthode de travail… mais

Le cabinet ne veut appliquer une nouvelle dynamique de négociation que pour les dossiers futurs.
Que deviennent donc les dossiers en cours et plus particulièrement le « Quick Win » qui apporte des changements importants dans l’affectation des travailleurs du fédéral et pour lequel nous avons de grandes réticences?

Projet « Quick Win »

Nous avons à nouveau exposé les inconvénients de la proposition quant aux modifications de la résidence administrative et des règles de mutation.  Nous avons même avancé des propositions alternatives qui pourraient répondre à une certaine attente de flexibilité.
Dans un premier temps, l’autorité avait l’intention de rester sourde à nos demandes, de ne rien changer au projet et de clôturer la négociation.
Ce n’est qu’après un dur travail de conviction que nous avons obtenu un ouverture : le cabinet va examiner nos demandes formulées ce 3 février 2016.

Des engagements… et après ?

Tout comme la semaine dernière, nous sommes sortis de la réunion avec des engagements pris par l’autorité.  Nous avons compris, ce 3 février, que ce n’est qu’à force de persuasion que certains d’entre eux seront tenus.

Restez informés

Et suivez de près l’évolution des discussions en vous adressant à votre délégué.