Gilly: le commissariat menacé de fermeture pour insalubrité

CP
Ce vendredi 22 janvier, l'inspection du travail a effectué une visite "surprise" au sein du poste de police de Gilly. Suite à cette visite, une injonction a été remise à l'autorité, lui donnant 15 jours pour se mettre en ordre.Dans le cas contraire, le poste de police et l'administration communale verront leur bâtiment recevoir une injonction de quitter les lieux.
Ce dossier est suivi depuis plusieurs années par notre organisation syndicale. Mais force est de constater que l'autorité n'a pas considéré ces problématiques du poste de police ( bâtiment vétuste, infiltration d'eau, vitres cassées, isolation des fenêtres avec du tape, amiante, etc...) comme étant une priorité. Pour certaines, cela remonte à 2008 !
Aujourd'hui, nonobstant la visite de l'inspection du bien-être au travail, était prévu un Comité de concertation de base en urgence pour traiter et trouver une solution. L'autorité s'était engagée à nous donner enfin une solution.
Mais voilà, suite à la  troisième visite de l'inspection du travail, l'autorité prend prétexte que cela vient perturber sa solution...
« On croit rêver ! L'autorité Carolo, bien au courant du dossier, semble comme par magie découvrir l'ampleur du dossier », se désole Raoul Moulin, délégué permanent Police.  
La CSC Services publics, Secteur Police, ne peut marquer son accord avec ces pratiques d'un autre âge. L'autorité n'ayant pas les moyens financiers pour répondre à l'injonction de l'inspection du bien-être, le poste de police et l'administration communale de Gilly n'auront d'autre possibilité que de quitter ce bâtiment insalubre et ce dans 15 jours.
L'autorité devra donc prendre ses responsabilités, trouver un nouveau lieu de travail pour ce personnel et ce dans les meilleures conditions.
La CSC Services publics veillera à ce que cela soit le cas. Un comité de concertation de base en urgence est prévu ce 3 février 2016.