Conditions de travail: comble de l'indécence

Police
Un article paru ce jour sur le site 7sur7 indique que le Ministre de l’Intérieur estime : « que les conditions de travail des fonctionnaires de la Direction de la lutte contre la criminalité lourde et organisée au sein de la police fédérale (DJSOC) ne sont pas mauvaises. »
En effet, il apparaît qu’en 2015, le nombre de jours d’incapacité total de travail pour l’ensemble des membres du personnel, dépassait déjà le seuil des 2.000 jours. En 2016, nous étions passé à presque 6.000 jours, soit du simple au triple.
Il est donc tout à fait logique de considérer que les conditions de travail ne sont pas mauvaises…
Qui peut encore donner du crédit à de telles conclusions ? Sur quelle base le Ministre se fonde-t-il pour formuler cette conclusion ?
Nous invitons dès lors le Ministre de l’Intérieur à se pencher sérieusement sur le dossier. Les délégations syndicales dénoncent depuis longtemps au sein du Comité de Prévention et de Protection du Travail (CCB 197), les conditions de travail très difficiles rencontrées par nos collègues.
Mêmes si ces paramètres existent depuis bientôt une décennie, deux éléments principaux ont encore accentué le mal être : le déménagement vers les nouveaux locaux situés rue Royale et l’essor des dossiers « terros ».
Les causes de cet absentéisme sont connues : manque important d’effectif (cfr les déclarations de la Commissaire Générale lors de son audition publique en Commission Parlementaire), manque de moyens en tout genre, charge de travail trop importante, charge psychosociale élevée, environnement de travail (structure du bâtiment) aux conséquences néfastes sur la santé des
travailleurs (ex : voies respiratoires) La liste n’est pas exhaustive !
Dès lors, c’est une véritable gifle pour les collègues que de lire les conclusions du Ministre de l’Intérieur et un déni du travail de longue haleine mené par les représentants des travailleurs !
Nous disons «STOP » à cette indécence et ne pouvons que renvoyer le Ministre vers ses copies !
La CSC Services publics continuera à dénoncer toute forme de démagogie et à œuvrer pour le bien-être du personnel !