COCOF : Accord sectoriel 2013-2014

C’est la force de la CSC : 1er syndicat du pays et à la COCOF !
Faut-il rappeler qu’après avoir signé l’accord sectoriel octroyant la prime à la vie chère, c’est la CGSP qui l’a fait casser au Conseil d’Etat : allez comprendre ! 
Rattrapage de l’accord sectoriel 2007-2008
+ 15 euros bruts indexés pour les niveaux 3 et 2 
+ 20 euros bruts indexés pour les niveaux 2+ et 1
1. La CSC Services publics est la seule organisation syndicale qui s’est, dès l’origine, battue pour ce rattrapage.
2. C’est l’autorité qui s’est mélangée dans ses calculs ; La CSC Services publics n’a en aucun cas, ni suggéré, ni accepté, que soit ramenée à 5 euros l’augmentation proposée pour les agents de niveaux 3 et 2 : elle a informé l’autorité qu’elle s’en remettrait à sa base lors de l’assemblée générale du 5 mai.
3. Au contraire, la CSC-Services publics se réjouit qu’au travers de l’augmentation de 15 euros des agents de niveaux 3 et 2, l’écart entre les barèmes de la COCOF et de la Région se réduise ainsi un petit peu, dans le sens de sa revendication d’une restauration de l’unicité de la fonction publique régionale (un agent = un agent, où qu’il travaille). 
Mesures qualitatives
Nous regrettons que notre revendication d’une carrière pour les agents contractuels aussi n’ait pas été retenue. Certes, la statuarisation doit rester la norme, mais il est inacceptable et scandaleux, suivant nos principes d’équité et de solidarité, de laisser « croupir » des collègues, parfois pendant 20 ans, dans leurs échelles de traitement.
Nous nous réjouissons d’avoir obtenu des avancées pour des revendications que nous sommes la première organisation syndicale à avoir portées :
La mise en place d'un processus menant à la statutarisation des contractuels travaillant à temps partiel ;
la mise en place d'un groupe de travail concernant l'allongement des échelles barémiques et lacréation du rang 29 sur base d'une double note de simulation qui vous sera transmise en juin 2014 ;
la réintégration des services de nettoyage dans l'administration, et donc dans la fonction publique, à la fin du contrat en cours avec la société en charge du nettoyage – et ceci bien que nous regrettions et considérions comme une erreur que cela ne concerne que l'administration centrale : c’est en effet ailleurs qu'il y a le plus de travailleurs précaires ou des services – tels que la lingerie – qui gagneraient à être renforcés en interne ;
la promotion du télétravail.
Ceci même si nous regrettons qu’il ne s’agisse que de la mise en place de « processus » et de « groupes de travail » et non-encore de mesures concrètes. 
Syndicalement vôtre !