Francorchamps: appréhension avant le grand prix

Francorchamps
Au circuit de Francorchamps, le personnel prépare avec beaucoup d’appréhension le départ du grand prix de...F1 ou débauche de fric et de droits ?
L’approche de l’événement mondial sur le plus beau circuit du monde augmente les pressions sur la plupart des membres du personnel. Tout doit être prêt pour l’arrivée des extraterrestres et leurs convois.
Et pourtant…
Si l’événement est le plus coûteux de l’année, son organisation, comme celle d’autres courses d’ailleurs, relève d’une réelle ingénierie financière tout à fait indépendante de la structure publique.
A la limite, nous pourrions affirmer que la Région wallonne paie ce cher Bernie et ses amis pour venir polluer l’air que nous citoyens, respirons. Quand l’organisation du Grand Prix, composée d’administrateurs légèrement intéressés, affiche un déficit trop important, la Région éponge sans trop de gêne alors qu’elle renâcle lorsqu’il s’agit d’améliorer des conditions de travail pénibles et stressantes.
Et le personnel dans tout ça ? Et ses droits ? Très peu d’importance. Qu’il obtempère ! Tout doit être impeccable pour la venue des grands seigneurs. C’est l’occasion d’inviter et de paraître aux frais de la Région.
Le licenciement de certains et le favoritisme envers d’autres créent une ambiance peu épanouissante. Ils ressentent une grande détresse.
« On vient maintenant travailler avec des pieds de plomb » !
Et puis après ? Le train-train reprendra son cours ? Attendra-t-on encore longtemps des décisions ? Le Gouvernement wallon va-t-il continuer à permettre n’importe quoi ?
Le plus beau circuit du monde !
Le pire management !