Transfert de fonctionnaires : encore beaucoup à faire

Avec la sixième réforme de l'Etat, près de 1200 fonctionnaires passeront du Fédéral à la Région wallonne. Problème : certains fonctionnaires ne sont pas opérationnels tout de suite.
Prenons les agents des comités d'acquisition (SPF Finances) par exemple. "Ils sont arrivés le 1er janvier mais une partie est un peu larguée dans la nature", explique Christine Bouché, Secrétaire permanente. "Certains ne savent pas quoi faire, les bureaux ne sont pas prêts, l'informatique non plus. Et quand ils sont connectés, c'est pour voir que les logiciels ne sont pas compatibles". Si certains agents sont transférés d'office, d'autres départs se font sur base volontaire. "Néanmoins, mentionne Bernard Petit, Délégué permanent CSC Services publics, certains agents qui étaient dans les conditions pour venir en Wallonie et étaient volontaires ont été gardés au fédéral." Et Christine Bouché d'ajouter : "D'autres hésitent à se décider, parce que la Région n'a pas défini sa stratégie ou la localisation de certains services. C'est générateur de stress. Et ça joue sur la motivation des fonctionnaires. Sans oublier le règne des rumeurs...Ceux à qui on a dit qu'ils ne vont pas rester là, qu'ils vont devoir partir dans deux jours pour d'autres locaux. Et puis finalement non..." Du côté de l'autorité, le flou domine : "Ce qui nous revient du terrain, ce sont des questions et des inquiétudes de l'ordre du pratico-pratique. Beaucoup de choses doivent encore être réglées. Or, quand on pose des questions en négociation, on nous donne les mêmes informations vagues de la fin de la dernière législature. On n’atterrit pas", déplore Christine Bouché. Et de conclure : "On a bien vu les ministres qui confiaient symboliquement les clés à leurs successeurs. Mais on n'a pas vu qu'ils se transmettaient les dossiers, les clés USB."
Source: L'Avenir, "Transfert de fonctionnaires : l'ordre ou le chaos", Pascale Serret, 10/03/2015