Zone de secours Luxembourg, du personnel à deux vitesses

CP
Alors que la zone de secours unique est installée depuis le 1er janvier 2015, la CSC Services publics déplore après un an et demi que le dialogue social ne soit pas la priorité du conseil de la zone.
Si au niveau de la prévention et protection du travail, les choses se mettent en place en tendant à respecter la législation, il n’en n’est pas de même pour les autres dossiers qui touchent les travailleurs. Le personnel avait le choix de maintenir ses anciens statuts ou d’opter pour le statut de la zone de secours. Les droits acquis doivent être préservés.
Si environ 50 % des pompiers (postes d’Arlon, Aubange, ….) ont pu récupérer après plus d’un an et demi les chèques repas qu’ils percevaient avant leur entrée en zone, l’autre moitié du personnel (postes de Marche, Bouillon, Erezée, …) ne perçoit toujours rien, malgré moult interpellations de la CSC Services publics. 

La CSC services publics ne comprend pas cette volonté de l’autorité de discriminer son personnel !

D’autres dossiers, dont le plan du personnel, qui est pourtant une obligation légale qui devait être mise en œuvre début 2016, ne sont pas toujours pas concrétisés.  Les nominations du personnel, les promotions, … sont bloquées. D’autre part la CSC services publics se réjouit de l’accord intervenu quant à la collaboration avec le service des ressources humaines de l’administration provinciale et espère que la Province disposera rapidement de tous les éléments afin de remplir sa mission tel que le prévoit la convention signée avec les organisations syndicales.
Une réunion du comité de concertation syndicale est prévue ce lundi 19 septembre à 14 heures au palais provincial à Arlon. La CSC Services publics interrogera le Président de la zone.
Il n’est pas exclu qu’un préavis d’action soit déposé.