Grèves, actions, ... Voici notre position

A l’heure actuelle et compte tenu des circonstances, la CSC Services publics considère que la grève annoncée par le syndicat socialiste pour le 10 octobre est prématurée.  Nos instances ont décidé, en date du 21 septembre dernier, de ne pas rejoindre cet appel à la grève générale.
Mais nous restons actifs et avons entrepris plusieurs initiatives.
La CSC Services publics s’est immédiatement opposée à l'annonce faite par le gouvernement fédéral, suite à l’accord estival sur le budget 2018, d'abandonner le principe de la nomination définitive, à l'exception des fonctions d'autorité.
Nous avons rapidement clarifié notre position avec le ministre Vandeput, en charge de la fonction publique. Pour les entreprises publiques fédérales, une concertation a été demandée avec le ministre de la mobilité Bellot. Dans le même temps, nous avons demandé au premier ministre de prendre une initiative. Le premier ministre a invité les syndicats à discuter du problème le 27 septembre.
Nous utiliserons cette concertation pour convaincre le gouvernement de revenir sur ses intentions.
Par ailleurs, début septembre, nous avons effectué une démarche similaire vis-à-vis du gouvernement wallon. Nous avons demandé des précisions sur les déclarations se trouvant dans la déclaration de politique régionale. Nous avons reçu des engagements de respecter les accords conclus antérieurement et de respecter la concertation sociale pour toutes les décisions qui auraient un impact sur le personnel.
Nous resterons très attentifs quant au respect de ces engagements, notamment sur l’extension du mécanisme facilitant l’accès au statut pour les contractuels et la réduction collective du temps de travail avec embauche compensatoire.
En outre, la commission spéciale pour le secteur public au sein du comité national des pensions a repris ses travaux sur les métiers lourds du secteur public.  La CSC Services publics continuera à y défendre les intérêts du personnel.
La CSC Services publics ne soutiendra aucune démarche qui pourrait constituer un recul pour la fonction publique.
Durant les prochaines semaines, la CSC Services publics mènera diverses actions qui se durciront si nous ne sommes pas entendus par nos autorités.